Contrôler les travaux au cours du chantier

En assistant à toutes les visites de chantier qui vous sont proposées, et en vous montrant vigilant, vous réduirez grandement les risques de malfaçons ! Ci-dessous un récapitulatif des points à contrôler tout au long de la construction.

Contrôler les travaux au cours du chantier

 

L’état des lieux initial : une précaution indispensable

La construction d’une maison individuelle implique la manœuvre d’engins lourds et le transport de nombreux matériaux : nul maître d’œuvre n’est à l’abri d’un dommage involontaire causé à la voie publique ou aux propriétés environnantes ! Afin de déterminer exactement l’étendue des responsabilités du constructeur en cas de sinistre, et faciliter l’activation de son assurance, il est nécessaire de procéder à un état des lieux initial avant le début du chantier.

Par un relevé écrit et la prise de clichés photographiques d’ensemble, le constructeur effectuera un instantané de l’état de la chaussée et de la voie publique et des terrains qui jouxtent le site du chantier (végétation, maisons, dépendances extérieures). Cette précaution peut être utile pour dégager la responsabilité du constructeur si, par exemple, une dégradation lui est injustement reprochée par un voisin.

 

Quand êtes-vous autorisé à visiter le chantier ?

Bien que vous soyez à la fois le payeur et le futur propriétaire des lieux, vous n’aurez pas nécessairement accès au chantier quand vous le désirez ! Pour des raisons de sécurité, l’accès au site relève de la seule responsabilité du constructeur pendant tout le chantier.
Pour examiner de plus près l’avancée des travaux, il vous faudra donc vous plier au calendrier des visites obligatoires du chantier, qui interviennent à la fin de chaque étape importante (gros œuvre avec mise hors d’eau et hors d’air, second œuvre, aménagements intérieurs et extérieurs…). Ces visites intermédiaires conditionnent le déblocage progressif des fonds, aussi n’hésitez pas à émettre des réserves lorsque vous en avez.

La réunion de chantier

Si un point particulier du chantier suscite votre inquiétude, au point que vous estimez ne pas pouvoir attendre la prochaine visite de chantier, vous avez la possibilité de contacter votre constructeur pour lui demander l’organisation d’une « réunion de chantier » dans les plus brefs délais. Sans formalisme particulier, cette réunion permet fort utilement de faire un point d’étape, de relever les défauts à corriger avant la prochaine visite de chantier, ou tout simplement… de rassurer le futur propriétaire !

 

Points de vigilance : le gros œuvre

La pose des fondations, la mise hors d’eau et la mise hors d’air, qui correspondent à la phase du « gros œuvre », comptent parmi les phases les plus critiques du chantier et les plus propices à l’apparition de malfaçons sérieuses et difficilement réparables. Lors de la visite de chantier, vérifiez donc par exemple la qualité du ferraillage du béton qui forme la dalle du rez-de-chaussée ou les murs porteurs. Ces derniers, pour être viables, doivent par ailleurs respecter les dimensions spécifiées dans le cahier des charges : un point facile à contrôler. Pour garantir que la suite des travaux se déroule sans anicroche, demandez que l’emplacement de futures cloisons intérieures soit tracé avec précision, et inspectez aussi attentivement que possible l’état de la nouvelle charpente.

 

Points de vigilance : le second œuvre

Après l’installation de la plomberie, de l’électricité ou encore des cloisons intérieures, la visite de chantier suivante permet de se pencher davantage sur certains points de détail propres au second œuvre, comme la qualité des jointures réalisées entre les murs et les menuiseries, l’absence de fuite d’air, la qualité des vitrages et de la porte d’entrée, etc.… Si l’arrivée d’eau est déjà activée, son ouverture permettra de mettre en évidence d’éventuelles fuites le long des canalisations. 

 

Points de vigilance : aménagements intérieurs et extérieurs

Vous aurez l’occasion de tester les différents équipements de la maison lors de la dernière visite de chantier, qui correspond dans la plupart des cas à la visite de réception : testez toutes les prises électriques, les robinets et sanitaires, les portes intérieures, l’étanchéité des fenêtres ou le chauffage des radiateurs, et vérifiez l’adéquation de tous les revêtements ainsi que les surfaces de chaque pièce. À l’extérieur, il ne faut pas hésiter à tester sommairement le remplissage de la piscine si vous en avez une, à arpenter la terrasse de part en part ou à faire rentrer la voiture dans le garage.Pour n’oublier aucun détail au cours de cette phase finale et cruciale, mieux vaut vous faire assister d’un professionnel indépendant, qui saura vous conseiller en cas de réserves à émettre.

Le contrôle régulier de l’avancée des travaux au cours du chantier par le futur propriétaire constitue une double garantie pour la viabilité du nouveau logement et pour sa propre sérénité ! Ne vous rendez jamais à une visite de chantier sans vous être fait une idée précise des éléments à vérifier.

Téléchargez votre brochure

Veuillez remplir le formulaire ci-dessous

* Tous les champs sont obligatoires

J’accepte de recevoir des informations commerciales

Ces informations ne seront utilisées que par Maisons Pierre. Pour plus d'informations, merci de regarder Notre Respect de la Vie Privée

Vous pouvez également vous opposer au démarchage téléphonique en vous inscrivant sur la liste d'opposition accessible sur le site bloctel.gouv.fr.

Haut
de page
Haut de page